Après une longue réflexion, je crois que ce qui me plaît le plus dans cette discipline difficile qu'est la photographie ou la vidéo animalière, c'est la chasse.

Organiser l'expédition, marcher, bivouaquer, traquer sa proie, la repérer sans se faire voir, après des heures d'attente, viser, régler la visée et enfin, shooter sa cible. La seule différence avec la vraie chasse, et elle est de taille, c'est qu'avec moi, l'animal est toujours vivant après mon départ, qui doit être le plus discret possible. C'est vrai, je suis un chasseur, un chasseur pacifique et éthique, mais un chasseur quand même.

Je crois que si j'étais né il y a bien longtemps dans une tribu amérindienne, j'aurais été un redoutable chasseur, car je peux attendre des heures l'animal qui finira bien par se manifester et pendant ces heures d'attentes, alors que n'importe qui s'ennuierait à mourir, moi, j'observe le spectacle de la nature. Je deviens l'air, le soleil ou le vent, dans ces moments intenses, je deviens la nature.

 

David Wolberg